L’achat d’un nom de domaine correspond au droit de pouvoir l’utiliser librement. En effet, lorsqu’on achète un nom de domaine, celui-ci n’est exploitable que sur une période définie et limitée dans le temps, qu’il convient de renouveler afin de pouvoir continuer à l’utiliser.

Quelques généralités sur le renouvellement d’un nom de domaine


Lorsqu’on enregistre un nom de domaine, on s’offre le droit de l’exploiter pour une durée déterminée comprise entre 1 et 10 ans. Toutefois, pour poursuivre son exploitation, il convient renouveler le nom de domaine.

Pour l’AFNIC (Association Française pour le Nommage Internet en Coopération), le renouvellement est réalisé tacitement pour un an supplémentaire et une facturation est envoyée à votre bureau d’enregistrement. Celui-ci a un mois pour payer.

C’est donc vers son bureau d’enregistrement qu’il nécessite de se tourner afin de renouveler un nom de domaine. Il peut parfois arriver que le renouvellement s’effectue de manière automatique. Pour autant, et parce que les enjeux sont importants, veiller à toujours s’assurer que le bureau d’enregistrement ait fait le nécessaire est fortement conseillé.

Quel délai pour renouveler un nom de domaine ?


Si l’on conseille d’anticiper le renouvellement d’un nom de domaine avant la date d’échéance de votre contrat, il peut être pertinent de connaître les délais en vigueur.

Pour les noms de domaine disposant d’une extension .fr, le propriétaire dispose généralement d’un délai de rédemption de 30 jours débutant le jour de l’échéance du contrat d’enregistrement. Pendant ce délai, le nom de domaine reste indisponible à la réservation. Il est alors possible de le réactiver mais parfois dans des conditions tarifaires moins intéressantes. En revanche, passé ce délai, celui-ci retombe dans le domaine public.

Pour les noms de domaine disposant d’une extension .com, la donne est différente. Passée l’échéance du contrat d’enregistrement, le nom de domaine va expirer mais une période de 30 jours permet de le réactiver aux conditions normales. Un délai de rédemption de 30 jours pendant lequel il est possible de le renouveler à des conditions particulières suivra puis une période de 10 jours où il sera bloqué et durant laquelle renouvellement ou transfert seront impossibles. A l’issue de cette période, le nom de domaine pourra à nouveau être réservé.

 

Pour en savoir plus autour du renouvellement d’un nom de domaine :