Les noms de domaine (NDD) sont hiérarchisés en différents niveaux et c’est notamment la zone racine (zone de l’extension) qui indique ledit niveau ; on parle alors de TLD (Top-Level Domain) qui se retrouve le plus haut niveau dans le DNS (Domain Name System).

Pour être plus clair, lorsque l’on parle d’un site.fr, l’extension .fr est considérée comme le plus haut niveau du nom du domaine.

Il faut lire de la droite vers la gauche : l’extension vous indique la provenance ou la spécialité du site, puis c’est la dénomination du site et enfin le protocole Internet qui est utilisé avec le fameux http.

Toutes ces extensions font partie des domaines de premier niveau, lesquels sont gérés par ICANN (Internet Corporation for Assigned Names and Numbers).

Deux types de domaines de 1er niveau


On pense d’abord aux domaines nationaux ou géographiques qui sont composés de 2 lettres pouvant identifier un pays ou un territoire (.fr, .de, .cn, etc.) : on les appelle des domaines nationaux de niveau 1, soit en anglais ccTLD (country-code Top-Level Domains).

L’autre type de domaines est plus générique et est souvent composé de 3 lettres et va servir à identifier le secteur d’activité, à l’instar de .com, .biz ou bien .org.

Comprendre le ccTLD


Un domaine de 1er niveau national est associé à un pays, ou un état souverain ou encore un territoire indépendant qui ne soit pas lucratif comme une ONG ou une fondation ou alors avec une structure commerciale.

Il peut aussi être associé au gouvernement en étant une branche du réseau national de recherche ou faisant partie d’un ministère en particulier (Economie, Affaires Etrangères, recherche, etc.)

Chaque ccTLD doit être géré par un organisme national qui va décider de la façon dont il faut obtenir des noms de domaine correspondants à une extension géographique nationale qui est agréée.

A noter que pour la France, c’est l’Association Française pour le Nommage Internet en Coopération (AFNIC) qui gère le domaine .fr.

Depuis 2010, l’IANA (Internet Assigned Numbers Authority) accepte les domaines de 1er niveau nationaux internationalisés pouvant être composés de caractères rédigés dans la langue maternelle du pays.

Quelques exemples ccTLD


Voici quelques exemples de ccTLD :

  • .fr ;
  • .be ;
  • .ch ;
  • autres ccTLD.