Depuis la fin de l’année 2014, de nombreuses nouvelles extensions de noms de domaine ont été autorisées par l’ICANN. Les entreprises doivent donc suivre avec attention l’actualité des noms de domaine pour ne pas laisser passer des opportunités, même si elles peuvent désormais opter pour leur propre nom comme extension.

Quand un nom de marque devient extension de nom de domaine

C’est le 12 Janvier 2012 que l’ICANN, l’organisme en charge de la gestion des noms de domaine, invitait les sociétés et les associations à déposer un dossier pour que leur nom de marque devienne extension de nom de domaine.

Si le projet paraissait pertinent pour bon nombre d’entreprises, son coût sera tel que certaines sociétés freineront des deux pieds. Il faut dire que le ticket d’entrée se paie cher, très cher. Une marque candidate devait débourser 145 000€ de taxes auprès de l’ICANN auxquels s’ajoutent 25 000€ de frais de gestion annuelle

Les sociétés à l’assaut de nouvelles extensions

En un peu plus de 3 mois, l’ICANN a enregistré plus de 2000 demandes de noms de domaines émanant des sociétés. Google a, à lui seul, demandé plus de 100 extensions dont le .google. Amazon également s’est montré très demandeur.

Beaucoup de marques présentes dans l’univers high-tech ont suivi ces démarches en demandant des extensions propres .apple, .microsoft, .nokia, .asus ou encore .canon mais aussi des extensions plus concurrentielles comme .mobile, .cloud ou encore .photo.

Les enjeux des nouvelles extensions pour les sociétés

Les nouvelles extensions utilisant le nom de marque ne peuvent que plaire aux sociétés qui ont là une vraie opportunité de mieux positionner leur offre sur le web. Encore faut-il que le nom de la marque inclut au moins 3 lettres et surtout pas de chiffres puisqu’aucune donnée chiffrée ne peut apparaître dans une extension.

La marque d’appareils photo, caméscope et petit électroménager Canon a été l’une des premières à demander son .canon, l’utilisation de cette extension faisant partie à part entière de sa stratégie d’expansion globale.

Pour Google également, le .google était indispensable d’un point de vue image mais le positionnement sur des extensions .book, .play ou encore .app semble encore plus importante pour une marque déjà légitime telle que Google.