A l’heure où se faire une place sur le web est devenu très compliqué, certaines villes ont profité de la libéralisation des noms de domaine menée par l’ICANN depuis 2011 pour réserver leur propre extension de noms de domaine : .paris, .london ou .nyc.

Quand les villes veulent devenir des noms de domaine

Il y a 10 ans, les seules extensions de noms de domaine étaient l’extension .com et les déclinaisons nationales telles que .fr. Mais la donne a bien changé depuis 2011 et les modifications des règles du jeu par l’ICANN.

La ville de Paris, qui bataillait depuis 2008 pour devenir une extension de noms de domaine, a ainsi pu obtenir gain de cause en 2013 puisque le tirage au sort effectué par l’ICANN a fait de Paris le premier dossier retenu dans le cadre de l’instauration d’«extension ville».

La capitale française devançait ainsi Londres et New York. Toutefois, pour attribuer les premiers noms de domaine en .paris, la ville de Paris a établi une grosse sélection puisque seulement 100 domaines en .paris ont été lancés en septembre 2014. Ces 100 pionniers sont des associations, des grandes entreprises emblématiques et des start-up.

En 2015, les domaines en .paris se sont multipliés avec une ouverture au grand public mais l’aval de la ville de Paris est indispensable. Londres et New York ont suivi la même procédure mais avec un contrôle moins strict.

Les enjeux des extensions ville

Si les villes se sont montrées particulièrement insistantes pour devenir des noms de domaine, c’est parce qu’il existe de véritables enjeux.

En effet, Paris souhaite faire de son extension un outil de géolocalisation pour créer une véritable communauté des acteurs de la vie parisienne : consommateurs, prestataires, commerçants et administrations.

Mais la ville de Paris est aussi persuadée que cette nouvelle extension pourra valoriser davantage l’image de marque des détenteurs d’un nom de domaine en .paris surtout dans les secteurs luxe, mode, tourisme ou encore restauration, des domaines dans lesquels la France rayonne à l’étranger.

Côté entreprises, un sondage réalisé à propos de l’extension .london a montré que 48% voulaient profiter de ce nom de domaine par fierté de leur ville, 41% pour être mieux localisée et seulement 27% pour accroître leur chiffre d’affaires.