Aujourd’hui, l’extension .org représente 5,5 % des enregistrements en France. Ouverte à tous, elle est un gage de confiance auprès des internautes qui identifient ainsi très rapidement le type de site sur lequel ils se trouvent.

Historique de l’extension .org

Créée en janvier 1985, en même temps que les extensions .com et .net, l’apparition d’une extension .org était destinée à clarifier presque immédiatement la nature du site visité. Comme son nom le suggère, elle est dédiée aux organisations non commerciales et aux associations, même si aucune restriction n’est formulée au moment de son achat.

Gérée par l’association Public Internet Registry (PIR), elle est parfaite pour mettre en avant une idée, une cause, un savoir-faire ou un centre d’intérêt.

En 2011, avec près de 10 millions d’enregistrements, elle était la 5e extension mondiale la plus utilisée, tenant solidement sa place parmi les « legacy TLD » (Top Level Domains), à savoir les 18 extensions génériques créées entre 1985 et 2011.

Cohabitation avec les nouvelles extensions : .org ou .gives ?

L’arrivée des nouvelles extensions (près de 2 000), introduite sur le marché au début de l’année 2014 et dont le déploiement est prévu jusqu’au milieu de 2015, risque de bouleverser cette hégémonie : en mars 2014, la contribution des « Legacy TLD » est passée de 74 % à 38 % en l’espace de 7 mois, au profit des nouvelles extensions (de 15 % à 35 %). Seuls les country-code top level domains (ccTLD), comme .fr, semblent être parvenus à tirer leur épingle du jeu, en étant moins touchés par cette nouvelle concurrence (de 10 % à 27 %).

Face à ces nouvelles tendances observées, l’extension .org devra peut-être cohabiter avec des extensions comme .gives, associées à la notion de charité et servant d’indicateur encore plus précis aux visiteurs. Une organisation aura ainsi tout intérêt à utiliser l’extension .org pour faire connaître son entité et la seconde, pour promouvoir la collecte.